lundi 5 mars 2007

Grande championne internationale de pollution!


Je vous parlais la semaine dernière du fait que 13% des Américains n’avait jamais entendu parlé du réchauffement planétaire. Et bien on dirait que des représentants du gouvernement de l’Ontario ont lu l’article car on apprenait que les écoles ontariennes disposeront bientôt d'un nouveau programme d'enseignement sur les changements climatiques et les problèmes de pollution. Dès la prochaine rentrée scolaire, les élèves pourraient ainsi étudier en classe les effets des gaz polluants (aucune blague de flatulence ne sera acceptée ici !!).

L'environnement n'est plus une matière obligatoire dans les écoles de la province depuis que le gouvernement de Mike Harris l'a retirée du programme en 1998. La ministre ontarienne de l'Environnement, Laurel Broten, admet que ce programme vise en partie à répondre aux critiques. « Le commissaire de l'environnement nous a dit qu'on n'a pas assez d'éducation de l'environnement dans nos écoles en Ontario », explique-t-elle. L'astronaute et neurologue Roberta Bondar dirige le groupe qui déterminera le contenu de la matière enseignée dans les écoles. Voilà une excellente idée et il est à souhaiter que le prochain gouvernement du Québec adoptera des mesures semblables ici.

Parlant de politique, il faudrait également glisser un mot sur les gaz à effet de serre au gouvernement de l’Alberta. En effet, cette province est responsable de la majeure partie des émissions de gaz à effet de serre (GES) au pays, soit 39 %. Cette situation est attribuable au développement de l'industrie des sables bitumineux.

Ces informations sont contenues dans une étude de Statistique Canada effectuée pour le compte d'Environnement Canada. On y apprend aussi que l'Ontario arrive en deuxième position avec environ 28 % des émissions, suivie de la Saskatchewan et du Québec qui représentent chacun environ 8 % des émissions déclarées de GES.

Selon l'étude, les plus grandes industries canadiennes qui émettent des GES ont réduit leurs émissions de 0,5 % en 2005. En Alberta, ces émissions ont chuté de moins de 0,001 %. Au total, les grandes usines albertaines sont responsables de l'émission de 109 millions de tonnes de GES.

Il est mystérieux de constater que l’Alberta est la province où Stephen Harper a été élu, tout comme 27 députés du parti conservateurs. Serait-ce possible que notre Premier ministre soit très au courant des émissions de gaz à effet de serre dans SA province mais qu’il fasse semblant de l’ignorer car l’industrie des sables bitumineux rapporte énormément d’argent au pays ?

2 commentaires:

francis huot 1k a dit…

en tout cas je suis certain jeune CON ontarien vont faire des jokes de pet

Anonyme a dit…

je sai po si ta remarquer mais t le seul qi a doné un comentaite( 2 avec moi mais sa compte pas) pi qel comentaire mature
je te félicite
lewi$
www.lemeileurblog.blogspot.com