samedi 24 février 2007

Rayon des objets confisqués


Je vous parlais de la sécurité dans les avions la semaine dernière avec l’histoire de l’écureuil dans le cockpit des pilotes. Je vous parlerai aujourd’hui de la sécurité dans les aéroports. Depuis le 11 septembre 2001, nul besoin de mentionner qu’elle a été resserrée à tous les niveaux. On confisque des dizaines et des dizaines d’objets chaque jour car on les considère comme une menace. Mais qu’est-ce qui arrive avec ces objets clandestins? Ils sont vendus sur Ebay!

Chaque mois, plus de deux tonnes de marchandises arrivent dans un entrepôt de Harrisburg (Pennsylvanie) pour être triées, photographiées puis numérotées et mises en vente sur eBay, par lot ou à l'unité. On parle d’un taux de réussite de 98% et de profits approchant les 360 000$ en deux ans. Les profits des ventes sont remis à des organismes de charité et à des programmes sociaux de l’État de la Pennsylvanie.

Selon les statistiques, 13,7 millions d'objets ont été collectés en 2006 dans les aéroports américains, dont 11,6 millions de briquets.

D'un côté de l'entrepôt aux allures de caverne d'Ali Baba, les objets arrivent pêle-mêle dans des bidons bleus de 200 litres ou de simples bacs en plastique.

Des battes de base-ball voisinent avec des câbles électriques, des bâtons de golf, de gros cadenas, des marteaux, des lance-pierres et de petits haltères!

Des objets a priori moins dangereux n'ont pas non plus franchi les contrôles de sécurité des aéroports: parapluies, grosses lampes de poche, menottes, pistolets en plastique, quilles, ceintures avec des pointes en métal.

D'autres sont plus incongrus: des briques rouges, un bouteille de parfum en forme de grenade, des robots ménagers, des perceuses en tous genres et des fers à cheval. Et puis, une inclassable pelle à déneiger!

«Ne me demandez pas pourquoi les gens veulent emporter ce genre de choses à bord d'un avion», lance Mary Beth Enggren, responsable marketing au service des surplus de l'État de Pennsylvanie, au milieu des caisses de couteaux de poche et de ciseaux.

Alors si vous voulez récupérer votre canif suisse confisqué à l’aéroport JFK ou votre coupe-ongle chanceux, aller faire un bid sur Ebay!

2 commentaires:

Anonyme a dit…

Serieux. Faut tu etre TATA pour aller a l'aeroport avec ce genre de conneries tout a fait inutile dans l'avion. Sur Ebay on pourra jamais recuperer nos objets. Ils vont tous etre vendu. C'est ridicule!

Eugenie 1K

MC a dit…

3 mots: gagne de moron!
non mais QUI voudrai se promené aek une pelle dans un avion!?C'est pir que le tour d'avion de Brett au centre commercial(dans le coeur à ses raions)!

Une fière élève de la 1c qui tripe sur le coeur à ses raisons lol