mardi 30 janvier 2007

Dumont progresse, Boisclair régresse et Charest encaisse!


Ça sent les élections mes amis! Les firmes de sondages ne savent plus où donner de la tête ces jours-ci car les enquêtes se succèdent au même rythme que les défaites des Flyers de Philadelphie!

Dans le Devoir de ce matin, on apprenait que Mario Dumont recueille présentement 24% des intentions, soit plus du double par rapport à l’année dernière. La récente prise de position du chef de l’ADQ contre les accommodements raisonnables pourrait être la source de cette soudaine popularité.

Selon ce même sondage, le Parti Libéral du Québec obtiendraient 34% du vote alors que le Parti Québécois devrait se contenter de 31%. Le parti Québec solidaire et le Parti vert se divise le reste du vote.

C’est la première fois depuis 2004 que les libéraux sont avance au Québec. Pourtant, un autre sondage nous apprend que seulement 43% des Québécois se disent satisfaits du gouvernement actuel! Alors comment expliquer cette montée du PLQ? La réponse se trouve possiblement dans le leadership du parti d’opposition…

Au niveau des chefs, 25% des gens considèrent que Jean Charest ferait le meilleur Premier ministre. Mario Dumont obtient également 25% alors qu’André Boisclair n’obtient que 22% en 3e position.

Ce que j’en comprends, c’est que la popularité d’André Boisclair est fortement en baisse, ce qui a des répercussions évidentes sur le Parti québécois. Avec sa participation au sketch des Justiciers masqués, sa récente prise de position sur la présence du crucifix à l’Assemblée nationale de Québec, les conflits imminents avec les syndicats et ses récentes visites en France, Boisclair est en train de couler son parti, qui récoltait pourtant 50% du vote il y a de cela quelques mois.

Jean Charest n’a qu’à attendre patiemment que Boisclair finisse de creuser lui-même sa tombe. Il pourra ensuite déclencher les élections, parler des immaturités du chef péquiste et voilà, 4 ans de plus pour Frisou au Parlement!

4 commentaires:

Steve Charette a dit…

Ça résume très bien la situation. Ce qui est notable, c'est que la popularité de Boisclair était au sommet avant sa nomination comme chef de parti. La tendance au niveau de la population semble être: plus on le connait, moins on l'apprécie.

Pour ce qui est de Dumont, le cycle se répète: il est au sommet de sa popularité tout juste avant le déclanchement des élections, mais l'historique veut que ça aille en pente descendante à mesure que la période électorale avance. Le parti a des idées populaires au niveau de la classe moyenne en montant, mais ont de la difficulté à les débattre. Lors des dernières élections, les 2 partis traditionnels ont pris leurs meilleurs idées et ont complètement détruit les plus dures à appliquer (ex: L'ADQ n'a jamais réussi à débattre avantageusement leur proposition d'imposition à taux unique).

Il y a fort à parier que l'ADQ ne fera pas de gros gains côté sièges comme à l'habitude, d'autant plus que la machine électorales risque d'être moins grosse qu'à la dernière élection dû aux difficultés financières du parti et à l'absence de nouveaux candidats vedettes.

blogatateur a dit…

venez en grand nombre sur notre nouveau blog voici l'url:
http://lepoilus.blogspot.com/

Philippe Leclair a dit…

Excellente analyse mon cher Steve. Je ne pense pas que l'ADQ progressera au niveau du nombre de siège. Deux semaines avant les dernières élections, Dumont avait 58% dans les sondages! Pourtant, il n'a fait élire que 4 députés!

Au blogateur, j'accepte que tu te fasses de la pub mais 4 fois, il y a un peu d'abus!! Vive les poilus!

Charles Graton a dit…

C'est qui blogatateur?