vendredi 20 août 2010

Vendredi culinaire : Dilallo Burger




Dans ma recherche des plus vieilles institutions gastronomiques montréalaises, je me suis souvent demandé quelle était la plus ancienne. Pour mes deux dernières chroniques de la saison, je vous propose ce que j’ai goûté… de plus vieux!

L’histoire de Dilallo Burger s’amorce le 25 novembre 1929, ironiquement quelques semaines après le grand Krash boursier. Un jeune immigrant italien du nom de Louis Dilallo, fraîchement arrivé de Campobasso, petite ville de l’Italie centrale, ouvre un magasin de fruits au 6701 rue Monk à Ville-Émard. Il était loin de se douter que 80 ans plus tard, son commerce servirait encore des hamburgers!

La vocation du commerce changera rapidement des fruits à la restauration. La fameuse recette de viande de l’épouse de Louis, savant mélange de bœuf, de porc, de veau et d’épices faisait déjà le régal des amis de la famille. Pourquoi ne pas en faire le commerce alors? On installa un comptoir de service dans la boutique et le tour fut joué!

À mesure que les années passaient, la famille Dilallo s’agrandissait. Louis se porta alors acquéreur de l’édifice où se trouvait son commerce et installa femme et enfants juste au dessus. Voilà une excellente façon de ne jamais manquer de main-d’œuvre à bas prix!



Dilallo Burger aura pignon sur Monk jusqu’en 1975 où le restaurant déménagea à son emplacement actuel au 2851 rue Allard. Un violent incendie viendra ravager l’établissement en 1997 mais la famille Dilallo fit preuve d’un courage exemplaire en reconstruisant tout avec l’aide des résidents du quartier. D’ailleurs, la famille la plus célèbre du quartier Ville-Émard, celle du Magnifique Mario Lemieux, offrit plusieurs objets ayant appartenus au Grand Mario pour redécorer les murs du restaurant.


D’ailleurs, les murs témoignent de la notoriété de l’endroit. En plus de nombreux joueurs de hockey ayant visité l’endroit, on peut admirer les photos et signatures de nombreuses personnalités. Où pouvez vous trouvez des photos de Gilles Proulx, Abdullah the Butcher et du groupe Aerosmith une à côté de l’autre? Chez Dilallo Burger!


L’endroit est d’une propreté exemplaire et très confortable. La décoration est très hétéroclite, ce qui fait le charme de l’endroit. L’héritage italien est bien présent (Ferrari, Azzurri, etc.) mais on y retrouve aussi plusieurs drapeaux, des artéfacts sportifs démontrant l’implication communautaire de Dilallo ainsi que des écrans plats diffusants du sport. Bref, on s’y sent très bien! Amenez vos enfants, un coin leur est réservé et ça à l’air plus propre et éducatif que chez Burger King!


Le service est d’une efficacité et d’une gentillesse sans borne. Commandez, levez les yeux pour regarder la télé et 2 minutes plus tard, votre bouffe est là!

Après plusieurs visites chez Dilallo, je ne peux vous suggérez qu’un seul item du menu : l’incomparable Buck Burger. Il s’agit de la spécialité de l’endroit, LE burger qui en a fait la renommée. Un Buck, c’est un burger avec du fromage, du capicole et un piment fort. Le résultat est saisissant de goût… et de piquant!! Ca goûte le burger maison, la recette de famille et non la viande congelée. C’est juteux à souhait, comptez PLUSIEURS napkin si vous allez quelques part après! Vous n’aimez pas les sensations fortes et vous envisagez de prendre un Buck sans piment fort? Oubliez ça et allez ailleurs car voilà tout le charme du Buck, ce goût piquant et épicé, à l’italienne!

Les rondelles d’oignon sont bonnes et servies dans un bol de plastique jaune old school! Je suis persuadé que votre grand-mère a encore de la vaisselle du genre dans ses armoires! J’ai déjà pris des frites une fois mais à mon souvenir, elles étaient ordinaires. De toute façon, Dilallo, c’est comme Dic Ann’s, tu vas là pour les burgers!

Avant de conclure, un dernier détail fort important. En regardant les photos, peut-être avez-vous remarqué que les burgers semblent à l’envers. Et bien non! Chez Dilallo, les burgers sont servis comme ça, avec le plus gros pain en dessous et le petit sur le dessus! Ceci rend l’aspect salissage encore plus probable dans mon cas! Le logo de Dilallo rend même hommage à ces fameux burgers… à l’envers!


D’ailleurs, quelqu’un peu m’expliquer à quoi sert cette minuscule porte donnant dans le stationnement? Fort mystérieux et intriguant!

Qualité de la nourriture



Qualité du service



Les prix



Propreté des lieux



Voici qui ce qui complète ce Vendredi culinaire. La semaine prochaine pour la dernière de la saison, à tout seigneur tout honneur, Schwartz!

20 commentaires:

Anonyme a dit…

Dillalo: Il me faudra le connaître bientôt. Le burger capicollo,ca sent le cholestérol à plein nez. 2 cresstor seront nécessaires, je crois bien.

Si Gilles Proulx a plus aimé que le J'aime la frite, j'y vais!

Retournez vous reposer M.Show!
LB

Anonyme a dit…

Il existe un autre Dillalo burger à Montréal; il se trouve dans Petite Bourgogne sur la rue Notre-Dame ouest au coin de Charlevoix. Il est tout près de Joe Beef, un restaurant également très populaire et rempli d'histoire!!

Claude (Grand Duc) Leduc a dit…

Un endroit que j'aime quelques fois aller à Ville Émard. Les souvenirs de mon défunt père. D'ailleurs, le resto original est là ou le Métro Monk est maintenant (l'édifice avait été exproprié).

Excellents hamburgers, puis au moins un beau quartier pour aller se promener après. Le parc Angrignon est tout près ou sinon le Carrefour du même nom pour digérer le délicieux sandwich. Hé oui, le "Buck Burger" vaut le détour.

Pour celui de la rue Notre-Dame, le franchisé est l'ancien gardien de but Gilles Meloche. A voir aussi, car les patates sont bonnes.

Je me réserve Schwartz pour ce weekend lors de la vente trottoir sur St-Laurent. Y va y avoir du cardio à faire après le repas ;)

Anonyme a dit…

Comme dirait Mario Lemieux : " Manger au Dilallo, c'est quelque chose!!! "

Je note la présence d'un diète pepsi!!! tres low carbs!!!

est-ce que le Buck Burger est en hommage à Buck Adams de la série babewatch???

Steven Seagal

Anonyme a dit…

Il ne faut pas oublier "The Pride of Ville-Émard" Richard Charland!!

Y avait-il des photos de lui aussi?!!

Pat

Anonyme a dit…

Ah oui, pis la p'tite porte en arrière...c'est l'entrée VIP à Rodger Brulotte j'pense! lol

Jon a dit…

Je viens d'y aller, m'étant laissé convaincre par vos commentaires... Le Buck est très bon, mais honnêtement, je n'ai su goûter le capicolle dedans. (et en matière de charcuteries, je m'y connais) Les rondelles sont dans la moyenne fprte à mon avis, mais... La poutine est excécrable... Je ne puis concevoir qu'un resto québecois donnant dans le "fast-food" néglige ce plat icônique de notre province, les frites sont sous-cuites, le fromage quelconque, et la sauce couci-couça.

Jon a dit…

(Suite) C'était la franchise de la rue Allard, de plus, ils n'ont pas de hot-dogs à cette succursale. :(

Anonyme a dit…

je suis française et je suis allée a celui route sainte Catherine j'ai trouvé tr7s bien la viande très bonne

JeanF a dit…

Le Buck burger vient du fait qu'au moment de sa "création" Il se vendait one buck... $1.00.... Aussi simple que ça.

Anonyme a dit…

Je connais Dilallo depuis 40 ans.
Hélas la qualité et le savoir-faire ne sont plus au rendez-vous.
Tout semble êrte mal fait !!!
Je pense que le patron devrait donner des cours à son personnel de toutes les succursales...
Autrement, d'ici quelque temps, ce sera la faillite !
Et ce serait bien dommage.
Je pense aux magnifiques Buck Burgers que l'on me livrait, il y a trente ans...des Oeuvres d'ART !

Rien à voir avec le trop fast food qu'on y sert désormais...

Jean Pierre le hambourgeois !

Anonyme a dit…

ne pas oublier le super Dilallo de Ville La salle sur la rue Dollard le 2ieme a avoir vu le jour au début 1970,,le personnel et la bouffe ainsi que l accueil est WOW et miamm de MIAMM,,,

Anonyme a dit…

OUIIIIIIIIIIIIIIIIII a Lasalle quel festin,,,ce fut une experience extraordinaire je le recommande a tous en tant que résidant de la région,,,,

Anonyme a dit…

I remember being taken to Dilallo Burger in 1975 by Stuart McLean. He kept talking about this bigger building it bigger and bigger until we finally arrived. It really was fantastic. Sadly that was the only time I tasted a buck burger.

DJ-D a dit…

Depuis plus de 40 ans que je mange des Buck Burgers. Le meilleur hamburger à mon humble avis.
Tous les habitants de Ville-Emard connaissent Dilallo. Une institution dans le quartier, ayant également soutenu les Hurricanes de Ville-Emard au hockey, organisation ayant fait jouer de grands joueurs dont Alain et Mario Lemieux, Gilles Meloche et plusieurs autres.

luminosité a dit…


J'ai goûté au burger de l'Orange Julep et celui de Dilallo. À ma grande surprise je préfère nettement celui de l'Orange Julep ! J'y allais pour le jus mais cette année j'ai découvert leur burger. Quelle viande exquise sans additifs ! Rish

Anonyme a dit…

Aller chez diburger 160 maple a chateaugay mario david et louis dilallo

Anonyme a dit…

Comme dans le bon vieux temps il prenne le temps pour vous donner le meilleur hamburgers (THE BEST )

Anonyme a dit…

Initialement le nom Buck burger s'appelait ainsi parce qu'il coutait 1$

Anonyme a dit…

Je suis ne à ville-emard et je connais très bien ce restaurant. Ces hamburgers sont divin. Je n'ai jamais goûter d'aussi bon hamburgers. Ce sont les meilleurs. Je mangeais les hamburgers sur place dans l'ancien restaurant au coin de Monk et Allard. Merci de votre bon service. Le 14Juillet 2014.