vendredi 6 août 2010

Vendredi culinaire : Chez Gérard Patates



Les restaurants français les plus huppés portent souvent le nom du chef-propriétaire. Qui n’a jamais entendu parlé du « Chez Paul » à Paris ou du fameux Bistro à Jojo dans le Quartier latin? Vous cherchez un établissement sans prétention où vous ne paierez pas pour le nom mais uniquement pour la succulente nourriture? Bienvenue chez Gérard Patates!

Célébrant cette année son 40e anniversaire, Chez Gérard fait partie du folklore québécois! Que vous soyez n’importe où en province et que vous voulez donner un exemple de casse-croûte typique, mentionnez le nom Chez Gérard et personne ne sera dépaysé. Établit au 110 Boulevard Concorde Ouest à Laval depuis 1970, le restaurant a été rénové ces dernières années pour lui donner un look pas piqué des verres!

Ah oui, pour ceux qui s’inquiètent pour moi, je ne suis pas rendu l’ambassadeur de Laval, c’est bon pour le moral. Je fais ici preuve d’une grande ouverture d’esprit en faisant la promotion d’un deuxième établissement gastronomique lavalois en un mois! Je suis vraiment mur pour des vacances!

Revenons au look. Un immense panneau de bois vous accueille et au premier coup d’œil, vous tomberez sous le charme du logo de l’endroit! La qualité du dessin laisse légèrement à désirer mais je donne 10 sur 10 pour l’originalité! McDo peut aller se rhabiller avec ses deux arches en or, voici le chien saucisse (c’est peut-être lui Gérard en fait!).

Le desing du commerce est calqué sur les dîners américains des années 50. La reconstitution est pratiquement exacte.

Les tables à l’extérieur nous rappellent les fameux Drive-In où les serveuses arrivaient en patin à roulettes pour vous offrir un milkshake! Les tables à pique-niques sont délicieusement kitch, j’adore! Et il faut apprécier le souci du détail : les rampes sont forgées en forme de « G » pour Gérard, WOW!



À l’intérieur, on se croirait de retour en 1960! Il ne manque que le Brylcreem et John Travolta en manteau de cuir! La décoration est magistrale. Et quelle ne fut pas ma surprise de tomber sur un véritable Jukebox ANTIQUE… qui fonctionnait! Mon bon ami Claude Tousignant aka Le Brain s’est laissé charmé par une sélection musicale fort à propos : Electric Avenue d’Eddy Grant, au grand plaisir d’Olivia Newton John et de Loraine Mcfly!


En me rendant au cabinet, un autre objet provenant d’un autre siècle m’est apparu : le plus vieux modèle de séchoir à main que j’ai vu depuis le «Beau risque » de René Lévesque! Je me pensais dans les Pierrafeu, tellement que je pensais qu’en appuyant sur le bouton, le panneau allait s’ouvrir pour y retrouver un oiseau qui allait me souffler sur les mains! « Mes vieux! » comme disait Paul Berval, tout ça sous l’œil attentif de la mascotte, peinte à même le miroir!

La propreté des lieux est exemplaire. Ca shine comme un bumper chromé d’une Ford Starliner 1960! Dernier détail fort pertinent sur l’endroit : on y retrouve un abreuvoir en plein milieu. Plutôt que de se faire déranger chaque 2 minutes par des clients qui veulent un verre d’eau gratuit, les propriétaires ont eut l’éclair de génie d’installer une fontaine, self service! Fort pratique et très apprécié après une grosse frite sel et vinaigre!

Parlons nourriture. Fait à noter : cette chronique est dédiée à l’ineffable Jean-Guy, vénérable patriarche de la dynastie lavaloise des Tousignant et habitué du trio numéro 5 de Chez Gérard! La bouffe est DÉLECTABLE!!! Les frites sont charnues et admirablement bien cuite, la sauce est bien chaude, goûteuse et en quantité suffisante, les portions sont aussi très généreuses. Mais mon coup de cœur va aux hotdogs steamés; garniture abondante, choux finement râpé et saucisse de forte taille, beaucoup plus grosse que dans les autres restos du genre. Ceci accentue grandement le goût et enrichit l’expérience encore plus!

Autre point positif de l’endroit : la présence d’un autre type de fontaine, à bière cette fois-ci! Quel plaisir de déguster un bon repas en trinquant une petite frette dans un bock givré! Pour accompagner le tout, j’ai essayé LA spécialité de l’endroit : le Burger Triple D. Juste le nom m’inspirait déjà confiance. Après avoir lu la liste des composantes, je n’ai pu m’empêcher d’avoir une petite pensée pour mon ami le GL de Sherbrooke qui aurait fortement apprécié la chose! Le Triple D, ça veut dire double viande, double fromage et double bacon! Avec les condiments, ça vous donne un burger monstrueux… et un goût monumental! À conseiller à chaque visite mais attention, il faut de l’appétit!

Le service est très rapide. D’ailleurs, il est indiqué sur le tableau du menu qu’on GARANTI un service en moins de 3 minutes si vous commandez des frites ou des hotdogs! Mikes arrive LOIN derrière avec sa politique de livraison!

Qualité de la nourriture



Qualité du service



Les Prix



Propreté des lieux




Voici ce qui termine un autre vendredi culinaire. Tel que mentionné hier, je prends la route ce matin mais les chroniques se poursuivront! Au menu vendredi prochain : Dilallo Burger!

2 commentaires:

Anonyme a dit…

C'était savoureux, je vous le jure. Même JG qui n'est pas un amateur de bouffe rapide est conquis: Un must

PS Il y avait aussi du Simpe Minds dans le juke box

Bon voyage les gars

Claude (Grand Duc) Leduc a dit…

Merci de ploguer un resto de mon coin. Je tiens aussi à te dire qu'ils ont une succursale sur le boulevard Cartier, à un bloc à l'ouest de la station de Métro. En ce moment, diète oblige, mais une de ces fois, bien je vais me permettre un bon hamburger avec poutine...et bière. YEAH ! GD