vendredi 27 août 2010

Vendredi culinaire : Chez Schwartz’s


«Du boeuf sur pain de seigle à faire rêver» - Financial Times of London

«Le meilleur endroit sur terre pour un viande fumée authentique» - Time Magazine

«Vous êtes à Montréal, vous devez aller chez Schwartz» - New York Times

Schwartz «Ici, c'est l'incomparable, le vrai de vrai» - Guide Restos Voir 2004


Dans l’industrie de la chronique culinaire, où j’œuvre depuis maintenant 2 ans, Chez Schwartz’s demeure un INCONTOURNABLE! Le mythique établissement de la « Main » montréalaise trône en roi et maître des institutions de la métropole. Laissez-moi vous faire découvrir ce bijou d’authenticité qui a déjà eut droit à son propre film et même sa propre comédie musicale!

Imaginez, vous passez la porte et vous vous retrouvez 80 ans en arrière sur l'historique «Main» de Montréal. Un vrai monument à Montréal qui a reçu des célébrités et des visiteurs de tous les coins de la planète. Parmi celles,ci, on peut noter au passage Céline Dion, Guy Lafleur, Jean Béliveau, Halle Berry, Angelina Jolie, les Rolling Stones, etc. Lors d’un récent passage, j’ai même eut le bonheur de tomber sur Chris Nilan, ancien bagarreur étoile du Canadien de Montréal dans les années 80.Il était de passage au Schwartz’s pour tourner un film sur sa vie!

Schwartz a été fondé en 1928 par Reuben Schwartz, un immigrant Juif de Roumanie. Le restaurant est toujours au même endroit depuis ce temps sur le boulevard St-Laurent, entouré maintenant de boutiques tendances. Le restaurant composé d'une unique salle au plancher recouvert de tuiles blanches contenant plusieurs rangées de longues tables étroites. Depuis deux ans, la famille Schwartz’s s’est agrandie avec une toute nouvelle boutique, juste à côté de l’original. Il s’agit d’un commerce uniquement dédié aux commandes pour emporter. Il y a bien quelques tables à l’arrière mais qui voudrait se priver de vivre la vraie expérience Schwartz’s?

L’établissement n’a pratiquement pas changé depuis 1928. Vous pouvez en témoignez avec cette photo qui date des années 30.

À l’intérieur, c’est la même chose! Mettons qu’au niveau de la propreté des lieux, du plancher en passant par les toilettes, on se croirait encore durant la Grande dépression! Mais si on fait fit de l’aspect rudimentaire et anti-sanitaire des lieux, vous êtes prêts pour l’aventure! Chaque visite Chez Schwartz’s est une expérience sociologique. L’exigüité des lieux vous obligera à partager votre table ou un tabouret au comptoir avec de parfaits étrangers venus eux-aussi voir si la légende est vraie. Mais ça, c’est après avoir attendu en ligne sur le trottoir! Je suis allé à toute heure du jour et de la nuit, hiver comme été, et à chaque fois, j’ai du faire la queue au moins quelques minutes. Et ce n’est pas un line up de bar où on fait volontairement attendre les gens en ligne pour faire croire que le bar est plein pour attirer plus de monde, oh non! C’est TOUJOURS plein Chez Schwartz’s. Voici la photo prise lors de mon dernier passage, UN JEUDI APRÈS-MIDI À 15H00!!

L’enseigne au dessus de la porte authentifie historiquement les lieux… ainsi que le dernier ménage! Comme dans tous les endroits du genre, les murs sont tapissés de coupures de journaux et d’articles traitants de la réputation du restaurant ainsi que quelques œuvres d’art inspirés du commerce!


Pourquoi voudrait-on aller dans un minuscule restaurant, attendre en ligne, s’assoir avec de parfaits inconnus sur une chaise inconfortable à côté d’un mur graisseux? Le SMOKED MEAT!!!

Schwartz’s prépare sa viande fumée de façon traditionnelle avec un mélange secret de fines herbes et d'épices, marinées durant 10 jours. La viande est ensuite fumée tous les jours et ne contient aucun agent de conservation, c'est la fraîcheur des produits et le goût inoubliable qui font TOUTE la différence. Il n’y a RIEN de comparable au Schwartz’s, rien.

Le smoked meat est aussi tranché à la main par des employés à la dextérité légendaire! Au nombre de sandwich qui se vendent là chaque jour, il est surprenant de ne pas retrouver le pauvre vétéran amanché comme le gars dans la publicité de Kentucky!

Le menu est assez varié, mais ça tourne pas mal autours de la viande! Il y a de la dinde, du poulet, du salami, du foie mais selon moi, deux plats valent vraiment la peine. Tout d’abord, la grosse assiette de smoked meat telle qu’illustré par mon bon ami Steve, qui vendrait sa mère pour un Schwartz’s!

On parle d’une bonne assiette qui vous permettra de déguster plusieurs sandwichs apprêtés à votre goût puisque c’est vous qui allez les faire! La viande est savoureuse, goûteuse, épicé, je manque de mots tellement c’est bon! On nappe tout ça d’une généreuse couche de moutarde sur pain de seigle, voilà à quoi ressemble le paradis terrestre! La texture pourra vous surprendre, certains la disent un peu sèche mais selon moi, il n’en est rien!

Si vous avez vraiment faim et que vous voulez avoir un aperçu de ce que le Schwartz’s a de mieux à offrir, laissez-vous tenter par le Schwartz’s Combo! Pour 17$, vous aurez droit à une portion de viande fumée mais aussi à un délicieux steak (une pièce de viande de première qualité cuite à la perfection sur le grill, n’oubliez pas de spécifier « Avec épices » pour vivre à fond ce moment de pure jouissance, sauce HP en bonus!) ainsi que deux bouts de saucisses cachères. À cela on rajoute une frite (correcte, sans plus) mais surtout une salade de choux ET un pickel! Pas un BIC de chez IGA, un vraie polock, mariné dans la saumure comme seul les gens d’Europe de l’Est savent faire! Le pickel se marie admirablement bien avec la viande fumée, ils sont fait l’un pour l’autre!

Pour faire passer tout ça, un autre classique de l’endroit est de mise. Vous devez commander un Coke ET un Black Cherry, boisson gazeuse à saveur de cerise pratiquement introuvable ailleurs à Montréal! Vous demandez un verre et vous mélangez les deux liqueurs dans un moment de pur bonheur! C’est une recette authentique de l’endroit comme on pouvait le voir dans le film dont je vous parlait en début de chronique!

Pour vous donner une idée à quel point l’endroit est populaire, en arrivant, j’ai pris une photo du comptoir juste devant moi pour y retrouver une quantité INCROYABLE de pains! C’était juste avant de voir un autre bac rempli à rebord.

À notre départ, 45 minutes plus tard, TERMINÉ! Plus rien sur le comptoir et la fille d’attente ne dérougissait pas! Le service est EXCEPTIONNELLEMENT rapide, vous n’en croirez pas vos yeux! Si vous cherchez un investissement financier garanti, laissez-faire les REER et tentez de mettre la main sur le Schwartz’s!


Parlant de finances, les prix sont risiblement élevés! 6$ pour un sandwich smoked meat sans accompagnement ou 2,50$ pour une coleslaw pourrait être considéré comme du vol dans n’importe quel endroit… autre que le Schwartz’s! Mais la qualité de la nourriture et la célébrité de l’endroit nous font rapidement oublier l’excentricité des prix! De toute façon, il n’y a aucun prix pour assouvir une dépendance de la sorte!

Qualité de la nourriture



Qualité du service



Les prix



Propreté des lieux



Voilà ce qui complète cette série des Vendredi culinaires 2010. J’espère que vous avez apprécié! Je reviendrai l’été prochain avec une nouvelle formule qui m’amènera partout en province pour découvrir les petits bijoux locaux! Bon appétit et je vous reviens lundi pour un GRAND moment de l’histoire de ce Blog…

4 commentaires:

Claude (Grand Duc) Leduc a dit…

J'y vais ce vendredi au cours de la vente trottoir, ils ont un comptoir à l'extérieur et des tables. Manger en voyant le multiculturalisme passer devant nous et partager notre smoked meat avec tout le monde !

STEEEVE a dit…

J'EN VEUX !!!!!

STEEEEEVE

Anonyme a dit…

J'irai à l'encontre du blog et de ses participants. je suis toujours déçu lorsque je vais chez shwartz

Service rapide: oui
Prix élevé: oui
propreté douteuse: oui ets en
photos de gens qui se font pogner: oui

mais ma photo doit être derrière le comptoir et écrit "Wanted" en dessous car la viande est toujours remplie de gras même si je spécifie Extra maigre. C'est graisseux, ca tombe de partout, c'est aussi insupporable que Nathalie Petrowski!!

Shwatrz: over rated. Le Ruebens et son big bang ou le simple sandwich font amplement l'affaire dans un décor moins décoiffé
Seul point positif: Le cherry coke qui tout comme le inca cola à la BDM est une institution

Désolé

LB

Claude (Grand Duc) Leduc a dit…

Bon, j'ai mangé un autre excellent smoke meat (maigre) à la vente trottoir. Seule chose, si vous êtes seul, bien partagez votre table. D'ailleurs la vente trottoir vous donne au moins l'occasion d'éviter de faire la file si vous voulez manger du smoke meat Schwartz. (mais si vous voulez manger d'autres spécialités, bien faites la file, il y a en avait une ce samedi après midi...)

Pour 12 piastres incluant les "impots" (faudrait un jour qu'on affiche le "tout inclus" ca donnerait plus de tip au waiter...), le fameux sandwich, le pickle, les frites et une liqueur. Un peu cher, mais hé, Schwartz est Schwartz, c'est pas aussi pire que payer 25$ pour des tites bouchées dans un resto branché...

Ce qui est platte, c'est que t'as le goût de goûter ce que la Main a à vous faire manger lors de leurs ventes trottoir... Donc laissez le régime à la maison, et faites du gym le lendemain ;)