mardi 4 août 2009

Une véritable bombe


Le weekend dernier, on apprenait ENCORE la mort de deux jeunes soldats canadiens en Afghanistan. Bonnant mallant, plus de 120 hommes et femmes y ont laissé leur vie depuis 2002, souvent victimes de voitures piégées d’explosifs artisanaux ou de mines antipersonnel. Celles-ci font également beaucoup de ravages parmi les populations civiles vu leur caractère invisible, vicieux, quasi anonyme. Cette invention diabolique a été utilisé abondamment dans les années 60 et 70 en Asie et plus récemment, au Cambodge. Alors question de remonter le moral des femmes ayant été victimes d’une mine antipersonnel, pourquoi pas un concours de beauté!

Sans farce, il s'agit de la compétition «Miss mines antipersonnel» ouverte aux femmes qui ont été victimes de mines antipersonnel. La gagnante a le privilège de recevoir une prothèse de jambe faite sur mesure!

Le Cambodge est l'un des pays les plus touchés par les mines antipersonnel, avec l'Angola et l'Afghanistan. Des centaines de personnes sont tuées ou mutilées chaque année par les millions de mines dont est truffé le sol après des décennies de conflit.

Le 2 août dernier, les organisateurs de «Miss mines antipersonnel Cambodge» ont dû annuler ce concours sous la pression du gouvernement. Le ministère des Affaires sociales a demandé l'annulation du concours afin de protéger la dignité des personnes handicapées. Pourtant, le directeur de cette compétition affirme que ce concours permet de sensibiliser le public aux horreurs des mines antipersonnel. Le premier concours a eu lieu en 2008 en Angola.


Quelle sera la suite? Miss tumeur au cerveau? Miss cicatrice d’appendicite? Miss gangrène?

1 commentaire:

Stéphanie a dit…

Ça laisse un goût amer comme concept. La photo ainsi que ce concours de beauté des plus particuliers m'ont sorti de ma zone de confort.