lundi 27 juillet 2009

Lundi culinaire : Wilensky’s


Bon lundi amateurs de bonne nourriture et d’institutions historiques. Dans ma tournée montréalaise, j’ai eut le bonheur de découvrir une petite merveille dans le Mile End, à quelques portes du légendaire Fairmount Bagel. Wilensky’s a pignon sur rue à la même adresse depuis bientôt 80 ans au 34 rue Fairmount Ouest (514-271-0247).

Ouvert en 1932 par une famille d’immigrants juifs, le restaurant n’a pas changé depuis sa fondation. C’est le patriarche de la famille, Moe Wilensky, qui a été au commande de l’établissement jusqu’à sa mort il y a environ 25 ans. Ces enfants et petits enfants ont repris le collier et il n’est pas rare de voir l’épouse de Moe, 88 ans, venir se démener derrière le comptoir! Celui qui semble être l’ainée des enfants a des petits airs de Chuck Norris!

Si vous cherchez du « Bon chic, bon genre », faites-vous plaisir et allez vous pavanez sur le Plâteau! Il n’y a rien, mais alors rien, de chic chez Wilensky’s! Il n’y pas de tables ou de chaises; on mange debout et si vous êtes privilégiés, sur une des « très peu douillet pour le popotin » tabouret en bois! Heureusement pour l’ordre des chiropraticiens du Québec, il n’y en a que 9 car ça vous déplace (ou replace!) une scoliose mes amis!

Côté nourriture, le menu est pratiquement aussi développé que chez Ma Tante. La spécialité de l’endroit, c’est le Spécial Wilensky. Il s’agit d’un sandwich servi sur petits pains écrasés, contenant du saucisson de Bologne ainsi que du Salami, kascher bien évidemment! Vous n’êtes pas chez Subway non plus alors évitez toutes les commandes spéciales genre « Ok, all dressed mais pas de pickels, seulement de piments verts, deux tomates, ah non, trois finalement ». Vous n’avez qu’un seul choix ici : avec ou sans fromage, that’s it! J’adore ce style autoritaire de menu; tu prends ça où tu sacres ton camp! Ne cherchez pas la porcelaine de Chine ou la coutellerie allemande : chez Wilensky’s, il n’y pas d’assiette ni d’ustensiles. On sert la bouffe sur des serviettes en papiers!


Ah oui, j’oubliais un ingrédient : la moutarde. Le Spécial Wilensky est TOUJOURS servi avec moutarde, que vous le vouliez ou non! Lorsqu’on prend la peine de faire des affiches, j’espère que le message est assez clair! Et en aucun temps, vous ne pouvez demander votre sandwich coupé! D’ailleurs, les seuls couteaux chez Wilensky’s sont sur les posters!


Vous avez une allergie mortelle à la moutarde et tenez absolument à déguster le Spécial? Après discussion avec la serveuse, elle nous a confié le truc, sous le couvert de l’anonymat bien entendu! Si vous voulez éviter de retrouver de la moutarde dans votre sandwich, vous devrez commander… deux sandwichs! Un seul des deux pains est tapissé de moutarde alors en vous en procurant deux, vous pourrez obtenir deux pains sans moutarde!

Il y a aussi quelques autres choix sur le menu. Le sandwich aux œufs est potable mais sans plus. Par contre, le pain aux oignons est délicieux. J’ai aussi essayé le hot-dogs, servi dans le même pain que le Spécial et oh, grande surprise, avec de la moutarde! Très bon et la saucisse kascher m’a paru plus assaisonnés que les saucisses que nos mangeons d’habitude…




Vous souhaitez vous désaltérer? Wilensky’s offre une variété de saveur de boisson gazeuse à l’ancienne. En 1932, il n’y avait pas de machine à pression comme celle qu’on retrouve dans les restaurants aujourd’hui. La liqueur est donc brassée… à la main! Vous choisissez votre saveur favorite parmi les choix (je suis allé avec un Cherry Cola mais l’ananas m’intriguait fortement!!). Le préposé versera ensuite du sirop dans le fond de votre verre et le remplira ensuite avec de l’eau pétillante. On brasse ça avec une petite cuillère et le tour est joué! Le goût est invariablement plus sucré mais c’est très buvable et un véritable spectacle de voir l’employé s’exécuter!


Le service est d’ailleurs exceptionnel et immédiat! Aussitôt assis, aussitôt servi! Même pas besoin de parler, juste de faire un petit signe de la main et on vous apportera un autre sandwich ou les délicieux cornichons marinés à la polonaise. Un endroit fort chaleureux mais dès que vous avez terminé votre repas, il faut céder sa place aux autres clients.

Les heures d’ouvertures sont peu flexibles : de 9h à 16h du Lundi ou Vendredi. J’imagine qu’après 77 ans de business, on peut décider sans problème quand on ouvre et quand on ferme son restaurant! Petit conseil d’ami : n’y allez pas cette semaine car une affiche annonçait des vacances familiales. Le restaurant est donc fermé jusqu’à lundi prochain.

Qualité de la nourrtiture



Qualité du service



Les prix




Propreté des lieux


Voilà ce qui termine cette édition spéciale du Lundi culinaire. Je vous revient vendredi avec le Binerie Mont-Royal.

2 commentaires:

Stéphanie a dit…

WOW ! C'est un restaurant des plus particuliers. L'affiche traitant de la moutarde et du fait de couper le sandwich ... j'y croit pas!!! Je vais devoir aller voir ça de mes propres yeux. Tu as même réussi à soutirer l'information du secret d'un sandwich sans moutarde à la serveuse ... IMPRESSIONNANT !

Anonyme a dit…

Pas moyen d'en avoir un réellement sans moutarde
car si tu en prend deux et que tu interchange les
pains pour ne pas avoir de moutarde la viande elle
aura toujours reçu de la moutarde et comme il n'y a
pas de couteau pour l'enlever...