mercredi 10 octobre 2007

Après un mois



"J'ai décidé de vous gâter et d'envoyer un deuxième message cette semaine, comme vous vous êtes sûrement ennuyé de moi pendant mon séjour à l'hôpital! Je vous offre donc un résumé de mes activités des dernières semaines ainsi que la suite de mes impressions sur ce fascinant pays.


Samedi il y a deux semaines, je suis allée au marché avec ma mère pour faire un peu de magasinage de souvenirs sénégalais. Je voulais m'acheter du tissu pour me faire faire une robe qui va me servir à mon retour comme cover-up pour mes spectacles de danse. Comme les blancs se font exploités avec les prix, il me fallait ma mère pour bien négocier à ma place et me montrer les meilleurs spots. Le marché est toujours bondé de monde et on y trouve de tout, de la bouffe, du tissu, des vêtements, des chaussures, des produits de beauté, alouette! Le marché est la principale source pour tout. Le reste du temps, côté épicerie et babioles, il y a ce qu'ils appellent ici les boutiques, nous appelons ça des dépanneurs. J'ai donc fait l'achat de tissus pour ma robe, de sandales et de bin-bin. Les bin-bin sont des genre de colliers colorés à billes que les femmes portent à la taille pour exciter les hommes! Ce sont les chapelets de la nuit!(poétique n'est-ce pas?) Le coût de la vie est vraiment bas comparativement à chez nous, donc j'en profite! J'ai ensuite apporté mon tissu chez le tailleur et il m'a confectionné une super robe en 4 jours et pour des peanuts! Tout le monde trippe sur ma robe et ça les fait bien rire de me voir avec un habit traditionnel.

Revenons aux boutiques: Contrairement à chez nous où c'est la sur-consommation, ici, c'est la sous-consommation! On vend le lait en poudre, le café et le sucre à la cuillèrée, les cigarettes à l'unité et non-pas au paquet, l'huile se vend au mililitre et tu dois apporter ton contenant, le pain baguette se vend au centimètre et j'en passe. Personne n'achète à l'avance; ni en grande quantité pour que ça vaille la peine. Il faut comprendre que la conservation est difficile si on n'a pas de frigo, mais il me semble que le sucre peut se garder!


La semaine précédent mon hospitalisation, nous avons eu droit à la coupe des nations d'Afrique du basket féminin à la télé. Une semaine complète avec 2 match par jour à la télé et tout le Sénégal était absorbé par ce sport où les lionnes du Sénégal ont tout dominé, jusqu'à la finale, où elle se sont fait raflé le titre par les Malienne. Le Sénégal a gagné cette coupe 13 fois sur 20, alors ce fut la déception totale, surtout que l'équipe gagnante va aux prochains jeux olympiques! J'ai suivi ce championnat avec passion, en prenant pour le Sénégal, comme tout le monde!


J'ai eu ma première occasion de danser les danses sénégalaises aussi le dimanche avant mon hospitalisation. C'était l'anniversaire d'un enfant dans ma concession, Jean-Emmanuel qui avait 1 an. Tous les gens du quartier ont été invités et spécialement les enfants. Je vous explique rapidement comment fonctionnent les anniversaires ici: Quand c'est ton anniversaire, c'est toi qui organise le party, c'est toi qui fait le tour du quartier pour inviter les gens, c'est toi qui fait ton gâteau et c'est toi qui achète des boissons pour servir à tes invités! Tu dois donc tout organiser toi-même pour ta propre fête! Donc c'était la fête du petit et tous les enfants dansaient au milieu pendant que les adultes buvaient assis autour. Je n'allais pas rester là assise à regarder les autres boire s'il y a de la danse, alors je me suis jointe aux enfants pour qu'ils m'apprennent à danser, à leur plus grande joie et au bonheur des parents qui me trouvaient super drôle et qui étaient enchantés que je passe du temps avec les petits! Je suis depuis ce temps la coqueluche de tous les enfants du quartier, même si on a de la difficulté à se comprendre. La danse et les sourires sont universels et rassembleurs! Ils osent maintenant m'approcher et essayent même de me parler en français. Je leur apprend les comptines de Passe-partout en français! Ile veulent tous se battre pour s'asseoir à côté de moi, danser avec moi et comme je n'ai que deux mains, je ne fais que deux heureux à la fois à me tenir par la main.


Il fait encore très chaud le jour mais je sens que les nuits et les soirées se rafraichissent, alors c'est une légère amélioration et ça fait un break de sueur quand le soleil se couche. Mon éventail est maintenant mon meilleur ami pour le jour et il me quitte rarement. Comme la brise est légère, l'éventail aide beaucoup, contrairement à ce que j'aurai pensé au début. On a fini par manger le coq qui me réveillait à 5h du matin, mais comme le ramadan n'est pas terminé, je dois encore supporter les appels de prière à 4h30 du matin. Vivement la Korité samedi pour ce ça cesse. Suite à mon hospitalisation, j'ai un peu maigri et avec un mois complet sans aucune activité physique, je perd beaucoup de tonus musculaire, je le remarque sur mes mollets et mes pecs! Les filles de la troupe, il faudra me remettre en shape à mon retour! Le personnel de l'hôpital a été vraiment très sympathique,
mais j'ai remarqué un léger manque de communication et laisser-aller qui est typique de l'Afrique je crois: Je devais surveiller moi-même mon soluté et ça prenait parfois une heure avant que quelqu'un ne vienne le changer. Une chance que la soeur de MC qui est infirmière m'a expliqué comment l'arrêter de couler une fois vide, sinon personne ne m'aurait expliqué. En plus de l'épisode du pot de selles perdu!

Voilà pour cette semaine. Je vous embrasse et à bientôt,

Stéphanie
"

3 commentaires:

Anonyme a dit…

Est-ce le fils de Marquis Grissom sur la photo?

Steven Seagal

Philippe Leclair a dit…

Malheureusement non cher monsieur Seagle. Par contre, selon mes sources, il s'agit du fils de Boucar Diouf aka Kiwi et des hommes!

Chantal a dit…

Bonjour. Je suis la mère de Laurent (1H). Il m'a fait découvrir votre blogue et j'y ai trouvé les aventures de votre soeur au Sénégal. Vraiment intéressant. Je devrai revenir la semaine prochaine pour la suite !