jeudi 9 août 2007

L’évolution revue et corrigée


L’évolution humaine. Dès la création de cette théorie il y a plus de 100 ans, les scientifiques et les religieux ne cessent de la remettre en cause. Heureusement, l’évolutionnisme se répand de plus en plus comme LA théorie la plus acceptée pour expliquer les origines de l’homme, du moins à part aux États-Unis où Bush veut qu’on cesse de l’enseigner dans les écoles américaines! Mais voilà qu’il faudra retourner à nos livres car un nouvel élément vient brouiller les cartes…

En effet, l'évolution humaine, telle que généralement admise, est remise en question par la découverte de deux fossiles d'hominidés au Kenya. Les anthropologues du projet Koobi Fora ont mis au jour les fragments d'une mâchoire supérieure d'Homo habilis vieux de 1,44 million d'années et un crâne intact d'Homo erectus plus ancien, vieux de 1,55 million d'années.

Depuis des dizaines d'années, l'Homo habilis, est reconnu comme le plus ancien représentant de la lignée humaine. Il est considéré comme l'ancêtre de l'Homo erectus, plus évolué. La théorie veut que l'erectus ait suivi l'habilis. Cette découverte montre cependant que les deux espèces ont cohabité pendant au moins un demi-million d'années en Afrique orientale.

L'Homo habilis est une espèce dont l'apparition est située il y a environ 2,5 millions d'années. Il a été nommé ainsi parce que des outils de pierre rudimentaires ont été trouvés proches des restes fossilisés.

Ces premiers utilisateurs d'outils auraient été supplantés, il y a 1,8 million d'années, par leurs descendants Homo erectus, l'homme debout. Selon les connaissances actuelles, cette espèce fut la première à s'engager dans la conquête progressive de la planète.

Les scientifiques estiment que les deux homos auraient commencé à se développer à partir d'un ancêtre commun il y a 2 à 3 millions d'années. Cette période est pauvre en fossiles attribuables au genre Homo.

Les deux hominidés sont toujours restés deux espèces séparées, c'est-à-dire qu'ils ont occupé chacun une niche écologique distincte, ce qui a permis d'éviter une concurrence directe entre eux. Les dents et les mâchoires moins puissantes d'Homo erectus correspondent à un régime alimentaire comprenant plus de viande, de graisses animales et d'autres aliments plutôt tendres, contrairement à l'Homo habilis adapté à une nourriture plus dure d'origine végétale

Actuellement, deux grands singes partagent les mêmes habitats en Afrique. Les gorilles et les chimpanzés n'entrent cependant pas en conflit. Si les deux apprécient les fruits mûrs, les gorilles passent plus de temps à manger de la végétation dure, comme du bambou. À la différence des gorilles, les chimpanzés, eux, mangent de la viande de petits mammifères. Ainsi, selon les auteurs, les premiers hominidés pouvaient s'être réparti leur territoire de la même manière.

Voilà qui remet les choses en perspective. Mais de savoir que deux espèces ont cohabité sur un même territoire sans s’entretuer, ça me donne espoir qu’un jour, on sera peut-être capable de recréer ce que des hommes avec un cerveau fonctionnant à 10% de nos capacités ont été capable de faire il y a un million d’années…

2 commentaires:

Anonyme a dit…

Très bon texte monsieur Leclair!!!

Mais c’est un vœu pieux de voir la paix dans le monde un jour.

Par exemple, pour avoir fréquenté des demoiselles des deux camps, je peux affirmer sans me tromper que le conflit Israélo-palestinien ne cessera jamais car ces derniers ont grandit dans la haine depuis longtemps.


Steven Seagal

Stefany a dit…

Très interessant. Un changement dans l'enseignement de l'évolution aux État-Unis...sa va devenir un peu mélangeant en bout de ligne.