mardi 12 juin 2007

Déforestation ourangoutesque!!



La disparition de la forêt tropicale indonésienne se produit à un rythme plus rapide que prévu et menace la survie à long terme des orangs-outans, avertit un rapport du Programme des Nations unies pour l'environnement (PNUE) publié hier.

Selon le PNUE, la forêt tropicale indonésienne disparaît 30% plus vite que les experts ne le pensaient jusqu'ici en raison de l'exploitation forestière illégale dans les parcs nationaux. Quelque 2,1 millions d'hectares de forêt sont coupés chaque année dans l'archipel et ces arbres représentent une valeur marchande de quatre milliards de dollars.

Il ne reste plus qu'environ 7000 orangs-outans à Sumatra et 50 000 à Bornéo. Les populations (de ces primates) chutent de manière spectaculaire. Le nombre d'orangs-outans de Sumatra a chuté de 91% en un siècle.

Les primates qui fuient les zones forestières surexploitées se retrouvent dans des «camps de réfugiés» gérés par le PNUE. Ces refuges en abritent un millier aujourd'hui, selon le rapport, qui évoque également une augmentation du trafic de jeunes orangs-outans vendus illégalement à des zoos privés ou à des parcs animaliers.

Des prévisions antérieures estimaient que la forêt tropicale indonésienne serait sérieusement dégradée d'ici 2032. Mais selon de nouvelles projections basées sur des données satellitaires, 98% des forêts en plaines seront détruites d'ici 2022 et de nombreuses zones protégées auront disparu au cours des cinq prochaines années.

Selon le rapport, les exploitants forestiers illégaux opèrent dans 37 des 41 parcs nationaux indonésiens. L'habitat des primates souffre également de la pression exercée par les propriétaires de plantations, qui coupent la forêt pour faire pousser à la place des palmiers à huile afin de répondre à une demande croissante pour les biocarburants.

Le rapport estime que jusqu'à 88% des arbres indonésiens sont coupés illégalement avant d'être ensuite habituellement exportés à l'étranger sous forme de bois ou utilisés comme pâte à papier. La survie des orangs-outans dépend donc de la capacité de production forestière des autres pays, dont le Canada…

3 commentaires:

Anonyme a dit…

La dernière période était trop touchante, merci pour la belle année!
-François Boudrias, IF

Daloze a dit…

Pauvre Christophe!

Anonyme a dit…

On est en trait de détruire des centaine et même des millers d'espèces animals et végétals pour lire le journal dans notre chalet en bois sur le bol en trait de nous torcher le Q.

Louis-Philippe