dimanche 27 juillet 2008

Le rêve américain?


Nous voici ce soir à Dearborn, juste quelques kilomètres à l’Ouest de Détroit au Michigan. Nous approchons la barre des 4 000 kilomètres alors que nous avons amorcé notre retour vers l’Est du continent. Les Road quizz se succèdent et voici d’ailleurs le classement général après 15 éditions : Dany et Pat se livrent une chaude lutte avec 4 victoires chacun alors que je suis en avance avec 7 parties victorieuses. Ca promet pour la suite du périple! Je suis aussi très heureux de vous annoncer que nous avons ENFIN terminé l’écoute des CD de DJ Coy!! Et pour conclure, il nous avait réservé toute une surprise : MICHEL LOUVAIN! Vivement le I Pod de Dan et le mien pour demain!

J’ai bien peu de chose à vous raconter ce soir car la journée fut des plus tranquilles comme en témoigne la photo suivante!

Par contre, notre entrée à Dearborn fut assez remarquée puisque nous nous sommes immiscés à notre insu dans un défilé de voitures anciennes! Quelle surprise pour les amateurs de chars que de voir une Honda Civic qui roule à côté des Cadillac et des Corvettes anciennes!

À part la route séparant Chicago et Détroit, nous avons assisté à un gala de lutte en soirée samedi soir. La fédération Ring of honor se produisait dans la ville de l’automobile avec un québécois en vedette : Kevin Steen. Bien évidemment, Pat n’a pas manqué l’occasion de se faire tirer le portrait en compagnie de son idole KEV!

Pour les plus âgés, une des vedettes de la WWF des années 80 était également présent ce soir; Luke des Bushwackers!! Comme dirait monsieur Mercier, t’as pas le choix de te faire prendre en photo avec Luke!


Mais notre visite au Nord de Détroit nous a aussi permis de constater à quel point la ville se retrouve dans un état de décrépitude avancé. Très prospère au début du 20e siècle à cause de l’industrie de l’automobile, de la métallurgie ainsi que de l’extraction des métaux, elle fut longtemps reconnue comme la ville du rêve américain.

Avec l’arrivée sur le marché des voitures japonaises, les modèles Ford et GM ont commencé à être moins populaires, les usines ont fermés plaçant des centaines de milliers de travailleurs au chômage. Le rêve américain venait de tourner au cauchemar…

Tout cela a laissé des traces sur la ville. Immeubles désaffectés, habitations qui tombent en ruines, fenêtres placardées, bâtiments incendiées, déchets dans les rues, graffiti sur les murs. En revenant de la lutte, nous avons circulé sur la fameuse rue 8 miles, démarcation entre la partie riche et la partie pauvre de la ville dont Eminen parlait dans sa chanson ainsi que dans le film du même nom. L’expression « wrong side of the track» prend tout son sens. Le panorama est à vous glacer le sang…

5 commentaires:

Toon a dit…

au moins Dan vous a pas fait ça en conduisant :) si vous allez au Post Bar (y'en a 2 dont 1 sur la 8 mile) dit lui que vous connaisser MAthieu Dandenault, mais je sais pas si ca marche encore :) le boss va tout vous payer

Anonyme a dit…

bonjour à tous

allo patric
je t'ai parlé ce matin donc tu as les dernières nouvelles je vais à l'hôpital cette après-midi je te donnerai des nouvelles de Cécile demain matin
salut les autres et bonne fin de vacances

Monique

Anonyme a dit…

Avec la présence de Luke des Bushwackers, je présume que c'était un spectacle de lutte familial???


Steven Seagal

MERS a dit…

Une photo à l'appui aurait été le bienvenue...
Pas surprenant que les Bushwackers était là !!!

MERS

Anonyme a dit…

Excellent voyage!



JF daloze