mardi 4 mars 2008

Il était une fois le Bronx


Je suis de retour à Montréal. Je suis parti dimanche avec une opération déneigement… qui n’est toujours pas terminé 3 jours plus tard. Le comble : ils annoncent 20 centimètres de neige cette nuit. Pour ma part, j’ai quitté Washington ce matin en bermuda, sous un chaud soleil et 21 beau degrés Celsius. En pelletant le banc de neige demain matin, je repenserai au coup de soleil que j’ai encore sur le nez, grande ironie.

En quittant ce matin, j’ai remarqué que mon hôtel était situé aux coins des rues Baltimore et… Québec! Sans accent bien entendu mais quand même, c’est bon de savoir que les Américains savent que nous existons!

Encore de la belle route en matinée, je crinque le iPod sur la fonction « Random » et je fonce sur le pavée. J’essaye un nouvelle route ce matin; je contourne Baltimore via un tunnel, ce qui me permettra de passer près de New York. Voyez-vous, je suis un FANATIQUE du Big Apple. Je l’ai visité à 7 reprises jusqu’ici et chacune de ces passages fut magique. J’adore voir les gratte-ciels se dessiner au loin, apercevoir l’Empire State Building des dizaines et des dizaines de kilomètres avant d’arriver. Juste de voir le skyline me donnera encore une fois des frissons!

Je regarde donc Manathan de loin, comme un enfant dans un magasin de bonbons! Les yeux ronds comme des deux piastres, je me transforme en grand-père roulant à 50 km/h sur l’autoroute! Je m’en fous, je suis hypnotisé! Tellement que je manque ma sortie!

Au même moment, je reçois un message texte sur mon cellulaire, en provenance de la Floride, rien de moins! Mon ami Steve s’y trouve présentement et au moment où je vous écris ce texte, il assiste au match opposant Tampa Bay et les Penguins de Pittsburgh AVEC Sidney Crosby! Je ne pense pas qu’il assiste à 12 buts mais il aura au moins eut le chance de revoir le Kid sur la glace! Mais là n’est pas le propos! Je fais donc la lecture du message, ce qui me déconcentre encore plus!

Comble de la distraction, Rhiana se dandine goulument dans mes hauts-parleurs alors que j’exécute quelques manœuvres de danse au volant pour l’accompagner! Quand je reprends mes sens, je me rends compte que je suis sur le Pont Georges Washington en direction de… New York!!! J’ai donc manqué pas une mais DEUX sorties! Me voilà donc sur l’île pour une 8e fois, mais cette fois, sans le vouloir!

Ceux qui connaissent la géographie newyorkaise savent que Washington bridge nous amène au Nord de l’île, dans un quartier qui se nomme le Bronx! Pas le meilleur endroit au monde pour être perdu! Mais les dieux du baseball sont avec moi car en trois minutes, je me retrouve devant le Yankee’s Stadium! L’esprit du Bambino a du me guider jusque là! Alors mon cher Mers, je n’aurai pas besoin de me rendre à La Mecque du baseball cet été, j’ai déjà fait mes adieux au stade des Gerigh, Mantle, Marris et Bera!

J’aurais bien voulu prendre une dernière photo avant la démolition du stade mais je n’ ai pas eut le temps. Voyez-vous, un jeune blanc bec qui déplie des cartes géographiques en sacrant, ça attire l’attention dans un quartier où la quasi-totalité de la population est noire! Surtout que cet endroit est le « territoire » de prédilection d’une multitude de sans-abris, tous plus « sympathiques » les uns que les autres! Je me croyais dans Rocky alors que les clochards se réchauffaient en allumant des feux dans des barils à déchets, d’un chic fou!

Je n’ai pas souvent eut peur en voyage mais aujourd’hui, j’ai vraiment eut la CHIENNE! Sans savoir du tout où je m’en allais, j’ai repris le volant, je me suis mis en mode orientation et j’ai finalement retrouvé mon chemin en 5 minutes! Certains réagissent mal sous la pression; moi, j’ai plutôt eut l’effet d’une douzaine de Red Bull en même temps! Je pense que parmi mes visites à New York, celle-ci restera la plus marquante!

Le reste de la route fut sous le signe de la pluie. J’utilise le mot « diluvienne » avec diligence mais dans ce cas-ci, l’application est parfaite! Au moins, la Matrix est moins sale! Mais si toute cette pluie est présage de ce qui va nous tomber dessus en neige, prenez congé demain!

En me couchant ce soir, je rirai probablement de la première fois où je me suis réellement perdu! Si les voyages forment la jeunesse, me voici aujourd’hui un peu plus vieux!

2 commentaires:

Anonyme a dit…

J'aime ce proverbe, les voyages forment la jeunesse.

Se perdre dans NYC, c'est surment pas si pire !! J'aimerais bien y aller un jour !

Je savais pas que vous écoutiez Rhianna, mais c'est vrai qu'en écoutant ses chansons on a tendance à danser! :P

Ça doit être drôle se perdre à NYC, on découvre d'autres choses, c'est tellement grand que je ne crois pas que quelqu'un puisse avoir tout vu là-bas!

Eugénie

Stefany a dit…

'' j'exécute quelques manoeuvres de danse au volant pour l'accompagner!''

Je suis terriblement déçue, après la lecture de ce texte, de ne jamais avoir voyagé avec vous !

Je suis par contre surprise de savoir que tu t'es perdu. Tu vois l'effet des messages text au volant !

IRRESPONSABLE !