lundi 18 février 2008

Énergies alternatives


Avec les réserves de pétrole qui s’amenuisent de jour en jour, les scientifiques sont constamment à la recherche de nouvelle forme d’énergie pour remplacer les combustibles fossiles. Et bien le textile et le genou (oui, oui, oui monsieur Mercier, même le votre ou celui de Victoria!!) pourrait bientôt se transformer en mini projet hydroélectrique!

Tout d’abord, un groupe de chercheurs américains a mis au point un tissu de fibres synthétiques capable de produire de l'électricité. Les fibres synthétiques développées par l'équipe de chercheurs de l'Institut de technologie de Géorgie, un État du Sud des États-Unis, sont munies de petits fils piézoélectriques qui génèrent de l'énergie lorsqu'ils sont en mouvement.

Selon le chercheur, deux fibres d'une longueur d'un centimètre produisent une tension électrique de quatre millivolts et une intensité de quatre nanoampères. En améliorant la technologie, un morceau d'un mètre carré de tissu fabriqué avec ces fibres pourrait alimenter un baladeur audionumérique comme le iPod

D'autres chercheurs consultés soulignent cependant qu'il faudrait une plus grande surface de tissu et beaucoup de mouvements rapides pour réussir à alimenter correctement un appareil électronique portable.

Ensuite, je vous présente une orthèse spéciale développée à l'Université Simon Fraser en Colombie-Britannique. Ce gadget fonctionne un peu sur le même principe que les voitures hybrides, qui utilisent l'énergie dissipée pendant le freinage pour recharger leurs batteries. Dans le cas d'un marcheur humain, le "frein" est musculaire: si votre cerveau ne freinait pas votre jambe, votre pied irait s'écraser au sol violemment plutôt que de se poser tout doucement à chaque pas. Et les chercheurs de SFU ont trouvé un moyen d'extraire un peu de cette énergie pour générer 5 watts de puissance sans faire d'effort supplémentaire - pas assez pour éclairer un porte-avions, sans doute, mais 10 fois plus que ce qu'il n'en faut pour recharger un cellulaire. En marchant plus vite, on peut atteindre les 13 watts; en une minute, on aura généré assez de courant pour parler au téléphone pendant une demi-heure.

Les chercheurs voient de nombreuses applications à leur invention: aide aux personnes amputées (ex.: en marchant, la jambe naturelle recharge les batteries de la jambe robotique), expéditions de plein air et même assistance aux militaires. La commercialisation devrait avoir lieu d'ici 18 mois.

Imaginez Mers, capitaine de sa ligue de balle, qui contourne le 2e but à bout de souffle mais qui recharge en même temps son cellulaire pour vendre des billets des Spice Girls au Coy, Priceless!

2 commentaires:

Firefly300 a dit…

Si on prend un bras robotique qui peut plier seul, et qu'on l'acoutre d'un de ces tissus, il pourrait s'auto-suffire... VIVE L'ÉNERGIE GRATUITE!

Anonyme a dit…

Très comique ce petit texte M Leclair !

STTTEEEEEVVVEEE