lundi 7 avril 2008

L’histoire par la… base!


Le métier d’historien me fascine. Tenter d’assembler le casse-tête de l’humanité à l’aide de pièce de l’histoire, pas toujours facile. Surtout avec certains morceaux! La découverte de matière fécale fossilisée en Oregon permet de faire reculer la date de la présence humaine en Amérique du Nord à 14 300 ans.

Ces excréments fossilisés deviennent la plus vieille preuve de la présence humaine dans le nord de l'Amérique, selon le chercheur de l'Université de l'Oregon. De plus, ils contiennent le plus vieil ADN humain retrouvé sur l'ensemble des Amériques.

Cette mise au jour s'ajoute à d'autres preuves qui laissent penser que les humains habitaient l'Amérique du Nord beaucoup plus tôt que la date actuellement admise d'environ 13 000 ans.

Cette dernière estimation est basée sur l'analyse des restes d'un mammouth tué à l'aide de lances ayant des pointes en pierre taillée retrouvés en 1932 au Nouveau-Mexique. Ces armes auraient appartenu à la culture Clovis. Selon certains experts, les Clovis seraient venus d'Asie à la poursuite de grands gibiers par le détroit de Béring.

Des restes de mammouth et des selles figées, nous sommes loin d’Indiana Jones et la St-Graal !

2 commentaires:

Anonyme a dit…

Quoi de mieux qu'un article sur les selles pour débuter la semaine!!!

À la selle, à la selle, à la selle...

Steven Seagal

Stefany a dit…

Moi qui a la bonne habitude de vous lire devant mes repas et j'ai je finit par le regretté.

Disons que ma perception de mon spag n'était plus la même avec votre charmant article sur les excréments qui date de notre lointain passé.


Très intéressant malgré le léger désagrément causé !