vendredi 25 juillet 2014

Vertiges septentrionaux

Nous avons quitté la région du Connemara avec regret ce matin pour migrer vers la partie nordique de l’île. Quand la première chanson de la journée que tu entends est Vertigo de U2, ça part fort! Mais cette pièce prémonitoire allait prendre tout son sens plus tard…

La réputation qui précède le Connemara est totalement justifiée. En fait, c’est un savant melting pot de tout ce que l’Irlande a de plus beaux à offrir comme paysage : des montagnes, des lacs, la mer, toutes les sortes de végétations, des animaux en liberté, de spectaculaires rochers, un levé de Soleil radieux, une route quasi déserte, moment parfait. Nous avons sérieusement pensé à faire une offre d’achat sur une ferme dans le coin mais il me sera difficile d’arriver à 9h25 pour le premier cours au Mont-Saint-Louis!
Le reste du trajet fut plutôt générique en passant par Westport et Sligo pour se terminer à Donegal, dans la région la plus au Nord de l’Irlande. La ville est plutôt petite mais assez charmante. La place en forme de diamant au centre rend l’orientation plutôt difficile mais comme il n’y a que deux artères principales qui contournent le chateau, on comprend vite le concept!
Pour le dîner, notre choix s’est arrêté sur la rapidité plutôt que sur l’aspect gastronomie de la chose! Petit incursion dans la cuisine fusion avec un burritos mexicain au bœuf irlandais, fort réussi dois-je l’avouer avec surprise! Mais il n’y a aucun doute sur une chose : la vache libre en Irlande donne un goût sans égal à leur viande et leurs produits laitiers.
En nous promenant un peu, nous sommes tombés par hasard sur une charcuterie ayant remporté pas moins de 6 prix internationaux pour ses différentes variétés de saucisses. Et la plus titrée de toutes est celle à l’érable! Il n’en fallait pas plus pour que je m’en procure pour tester la qualité du produit! Rappelons le fameux Black Pudding de Glenbeigh, vainqueur de multiples récompenses internationales, j’ai hâte au souper pour flotter dans les nuages de la gastronomie cette fois-ci! Un vrai professionnel qui garde même sa coutellerie dans une installation garantissant la salubrité de ses précieuses lames!
Nous avons repris la route vers l’Ouest pour un petit tronçon où, littéralement, on avait l’impression de tomber dans l’Océan! Encore de la conduite vertigineuse entre le ciel, la mer et le plancher des vaches!
En longeant la côte maritime, nous sommes passés par Killybegs, un village de pêcheurs mais LOIN de ceux que nous avions déjà croisés. On parle ici de pêche commerciale et industrielle et non de papie avec sa canne, son ciré jaune et ses bottes d’eau!
Le moment fort de cette journée fut notre visite à Slieve League, un récif de falaises de 600 mètres de hauteur, soit trois fois le dénivelé du Cliff of Moher. Ce dernier dispose d’une plus grande notoriété vu sa position géographique plus centrale car peu de touristes se risquent à prendre le volant jusqu’au Nord. Pour éviter tout risque, nous avons pris soin de laisser la voiture dans la stationnement au bas de la montée, nous grimperons à pieds le 1,5 kilomètres jusqu’au point de vue!
Tous les Irlandais rencontrés nous confirment à quel point nous avons été privilégiés côté météo ces deux dernières semaines. 4h de l’après-midi, un mercure frôlant les 30 degrés, bonne idée de grimper! Mais ça valait TELLEMENT chaque goûte de sueur qui a perlé sur nos fronts. Une mer puissante, des rochers dégageant une image de grandeur, de force et de résistance face aux éléments de la nature, une pente à faire frémir les plus téméraires, des moutons qui broutent à flanc de collines, beau, tellement beau.
Après une telle vue et cette montée ayant une fois de plus tester ma résistance aux hauteurs, pourquoi pas une petite glace en jetant un dernier regard a cette carte postale réelle devant nos yeux en ayant une belle petite pensée pour Maude Provost, membre fondatrice des VIP!!!
En revenant vers Donegal, on nous avait recommandé fortement de rouler par la Glen besh pass, une route panoramique dans une formidable vallée. Ce passage nous a littéralement fait tourner la tête de bonheur! Des lacets de route pentues, des arbres géants, des moutons partout, une chute et une rivière, des rochers, l’impression d’être au fin fond du Grand Canyon et de pouvoir nourrir un écho éternel.
De retour en ville, j’avais une envie folle de manger les saucisses médaillées du loustic moustachu de l’après-midi! Je vous ai parlé souvent de l’accueil des Irlandais, de leur désir de nous transmettre le meilleur de leur pays. Le proprio de l’Hostel où nous logeons ce soir nous a gratuitement offert un bol du meilleur Irish stew du voyage, qu’il avait lui-même cuisiné! Un pur régal.
C’est bien installé dans la balançoire familiale que j’ai complété l’écriture de ce Blog. La bande à Bono avait bien raison ce matin : l’Irlande trouvera toujours le moyen de nous étourdir par sa beauté, son caractère, sa culture, son peuple, sa nourriture, son histoire. Je me laisse bercer au son des moutons en cette enivrante soirée…

1 commentaire:

Mireille Beauchamp a dit…

J'aimerais bien y aller, bravo pour ton blog, c'est très intéressant. Mimi