mercredi 22 septembre 2010

Du beurre, c’est bien meilleur!


Je commence déjà à être tanné d’entendre parler des gaz de schistes. Cette expression quasi inconnue il y a quelques semaines fait déjà saliver les gouvernements avides d’exploiter la manne des combustibles fossiles. Et bien peut-être qu’on se trompe et que la réelle solution à la crise énergétique mondiale se trouve dans le… beurre!

Chaque année, la foire agricole de Pennsylvanie, qui a lieu à Harrisburg, fait un concours de sculptures de beurre. En 2007, le gagnant avait façonné une statue de Benjamin Franklin et de la «Liberty Bell», qui a sonné tout juste après la proclamation de la Déclaration d'indépendance des États-Unis en 1776 à Philadelphie. Soucieux de ne pas prêter le flanc à des accusations de gaspillage, les organisateurs de la foire ont demandé publiquement des suggestions pour utiliser de manière productive les 800 livres de beurre de la statue gagnante. Michael Haas, biochimiste au ministère de l'Agriculture des États-Unis, a répondu à l'appel.

Le biochimiste de Pennsylvanie a transformé le beurre en 150 litres de biodiesel. Il déclare «Je ne pense pas que le beurre soit une solution d'avenir pour le biodiesel, explique M. Haas en entrevue téléphonique. C'est un intrant beaucoup trop dispendieux. Mais notre démonstration illustre les progrès de la fabrication de biodiesel à partir de gras alimentaires. Si on transformait toutes les eaux usées graisseuses des usines et des restaurants américains en biodiesel, on pourrait produire près de 3 milliards de litres par an.»

Le biochimiste Haas travaille depuis 2005 de concert avec Blackgold, société qui veut elle aussi tirer profit des résidus de l'industrie alimentaire. L'objectif est d'utiliser le gras emprisonné dans les filtres des restaurants. Des lois interdisent dans toutes les grandes villes d'envoyer les résidus de cuisson dans les conduites d'eau, parce qu'ils contiennent trop de graisse et peuvent boucher les canalisations d'égout. Plusieurs fois par année, les restaurants doivent payer des sociétés spécialisées pour dégraisser les filtres à eaux de cuisson. Beaucoup ne le font pas, ce qui cause des problèmes d'égouts. En réutilisant la graisse de cuisson pour faire du biodiesel, on pourrait éviter des coûts aux restaurateurs et des bris de conduites. Blackgold a reçu un contrat de la Ville de San Francisco pour construire une usine de ce genre.

Au Québec, avec les cabanes à sucre au printemps et la Belle Province le reste de l’année, on risque de devenir la capitale mondiale du biodiesel graisseux! Ceci me rappelle un excellent épisode des Simpsons où Bart et Homer collectaient de la graisse à Springfield pour la revendre!

1 commentaire:

Vanessa Godet a dit…

Bonjour,

Si vous êtes à la recherche d'une opportunité de travail sur internet !
Que diriez-vous de recevoir un salaire chaque mois, à vie ?

Vous pouvez vous créer un revenu passif à vie simplement en publiant des livres sur Amazon, sans avoir à faire de publicité ou créer de site, car c’est Amazon qui s’occupe des ventes en lui versant une partie comme commission.

Vous pouvez générer des revenus réguliers et illimités, plus vous publiez d’ebooks plus vous gagnez.

La formation est livrée avec 600 000 ebooks et 7 vidéos.

Voici le lien: http://revenumensuel.com/