mardi 17 mai 2011

Wagon recyclage


Un petit lien de mon ami Guillaume Lefrançois, émérite journaliste à la société d’État, a inspiré la prochaine entrée du Blog. On entend souvent parler du renouvellement des voitures de Métro à Montréal mais il n’est jamais question de savoir ce qu’on fera avec les anciens. La ville de New York a eut une magnifique idée de recyclage il y a 10 ans…

Le Metropolitan Transportation Authority a eut l’idée de créer des récifs dans l’Océan à l’aide d’anciens wagons de métro désuets. C’est donc plus de 2,500 voitures, dont 1,269 unités de la classique Redbirds qui ont été embarqués sur des barges et envoyés au fond de l’Atlantique le long de 6 États côtiers du Nord des États-Unis.




Ceci permet à des nouveaux passagers de pouvoir prendre place dans les wagons : bernacles, saumons, moules et thons vont désormais venir frayer dans ces anciens trains! En envoyant les voitures au fond des mers, on économise ainsi plus de la moitié du coût d’un recyclage ordinaire sur la terre. De plus, on évite ainsi d’avoir à retirer l’amiante qu’on retrouve dans les murs des wagons. Cette substance, fortement cancérigène, n’a aucun impact sous l’eau selon la Environmental Protection Agency.

Mais les mollusques ne sont pas les seuls à apprécier leurs nouvelles demeures. La présence d’invertébrés à attirer plus de poissons, ce qui a fait augmenter le chiffre d’affaire des pêcheurs côtiers!

Malheureusement, les modèles plus récents ne permettent pas de créer de nouveaux récifs car on utilise énormément de plastique dans la conception des wagons, les rendant ainsi plus difficile à recycler.

À Montréal, on pourrait penser à un système de recyclage en plaçant des bouées gonflables sous les vieilles voitures pour créer un substitut au Pont Champlain!

2 commentaires:

Anonyme a dit…

Ben voyons donc...Ce sont les Bixi que je jetterais à la flotte!!!

Steven Seagal

Montréalistik.com a dit…

Wow, j'en reviens pas, il y a vraiment des gens qui ont pensé à jeter des wagons de métro dans la rivière et nous faire à croire que c'est bon pour l'environnement.

Je serais pas étonné que notre maire Tremblay trippe sur cette idée là ...